J'écris pour la jeunesse - Guide pratique

J'écris pour la jeunesse - Guide pratique

von: Tracey E. Dils

Editions Écrire Aujourd'hui, 2017

ISBN: 9791096918089 , 138 Seiten

Format: ePUB

Kopierschutz: DRM

Mac OSX,Windows PC für alle DRM-fähigen eReader Apple iPad, Android Tablet PC's Apple iPod touch, iPhone und Android Smartphones

Preis: 12,99 EUR

eBook anfordern eBook anfordern

Mehr zum Inhalt

J'écris pour la jeunesse - Guide pratique


 

1


CE QU'IL FAUT SAVOIR AVANT DE COMMENCER


Emouvoir les enfants.

C’est ce que je voulais faire quand j’ai décidé d’écrire des livres pour eux il y a une quinzaine d’années.

Bien entendu, j’avais aussi d’autres motivations. Je savais qu’écrire des livres pour enfants recelait quelque chose d’excitant. Les livres de mon enfance et ceux que je lisais à mes propres enfants étaient pleins de magie, d’imagination et d’un humour délirant. Les auteurs étaient très créatifs dans leur langage, ils inventaient des mondes incroyables dans lesquels ils mettaient en scène des intrigues et des personnages extraordinaires. Les histoires sonnaient, pour ainsi dire, comme des jeux, des jeux d’enfants. Et j’étais impatiente de me mettre à l’ordinateur et de me lancer dans la rédaction de tels livres... pour m’amuser.

Mais au fond de moi je portais un ardent désir d’écrire pour émouvoir les jeunes. Et pour ce faire, je savais qu’il ne me suffirait pas d’écrire des livres, il faudrait aussi que j’arrive à les publier.

Et c’est là que je me trouvai dans une impasse : comment procéder pour être éditée ?

Peut-être en êtes-vous, vous aussi, à ce point ? Vous avez sans doute de merveilleuses idées d’histoires pour enfants, et peut-être même en avez-vous déjà écrites. Mais comme moi vous avez dû entendre des histoires d’éditeurs difficiles, de leurs bureaux encombrés de manuscrits d’auteurs naïfs. On a dû vous dire à quel point la concurrence est rude dans le monde de l’édition. Et vous n’avez pas manqué d’entendre parler des redoutables lettres de refus.

Tout cela est vrai : il n’est pas facile de publier des livres en général, et des livres pour enfants en particulier. Mais plus vous connaîtrez le domaine et le marché de l’édition pour la jeunesse, mieux préparé vous serez pour connaître le succès. Tel est le but de ce livre : vous fournir information et conseils nécessaires pour entrer en toute confiance dans ce créneau et faire publier votre travail et pouvoir, enfin, émouvoir les enfants.

Les idées fausses concernant l’écriture pour les jeunes


Commençons par ce que vous croyez savoir de l’édition de livres pour les jeunes. La plupart des auteurs qui envisagent de s’y lancer ont des idées préconçues sur le genre. Plusieurs de ces idées sont sans doute justes. D’autres sont erronées, et il serait opportun de les rectifier avant d’aller plus loin.

  1. Ecrire des livres pour enfants est plus facile qu’écrire pour les adultes car les livres sont plus courts. En raison de la nature spécifique du public et de la vive concurrence que connaît le marché, la plupart des auteurs jugent qu’écrire pour les enfants est aussi exigeant sinon davantage que pour les autres publics.
  2. Les histoires pour enfants doivent livrer une leçon morale. Même si on sait que nombre d’histoires de notre enfance prêchaient des leçons autour du bien et du mal, les maisons d’édition d’aujourd’hui recherchent des histoires qui passent en douceur des messages d’espoir ou qui dépeignent simplement une “tranche de vie”. De plus, les jeunes lecteurs se désintéressent de la morale quand celle-ci est maladroitement abordée. Ils peuvent saisir eux-mêmes les implications d’une histoire, sans qu’on ait besoin de leur dire en toutes lettres où se trouve la morale de l’histoire.
  3. Parce que mes enfants aiment les histoires que je leur raconte à l’heure du coucher, je suis sûr qu’elles sont assez bonnes pour être publiées. Même si vos enfants – et vos amis – aiment vos histoires, cet échantillon réduit d’enfants n’est probablement pas une référence fiable pour le public des jeunes que touchera le marché.
  4. J’ai une excellente idée de livre d’images, mais je ne sais pas comment trouver un illustrateur. C’est sans doute la plus grande idée préconçue à propos des livres d’images. Dans presque tous les cas, ce sont les maisons d’édition elles-mêmes – et non les auteurs – qui trouvent les illustrateurs des livres qu’ils publient et qui travaillent avec eux. De fait, la majorité des maisons d’édition préfèrent cette façon de travailler.
  5. Les jeunes peuvent penser abstraitement Bien que certains jeunes lecteurs puissent penser de façon abstraite, la plupart des enfants (surtout les plus jeunes) comprennent la fiction au sens littéral des termes. Ainsi, vous devez être prudent au sujet de ce que vous avancez. Peut-être avez-vous l’idée d’un livre à propos d’une fillette qui se sent seule. Tout à coup, un homme magique apparaît et l’entraîne dans une aventure fantastique. C’est peut-être une bonne idée d’histoire, mais votre lecteur pourrait aussi prendre cette intrigue au pied de la lettre, et les conséquences d’une telle attitude dans le monde d’aujourd’hui pourraient être très dangereuses.
  6. Les jeunes sont des consommateurs assez peu expérimentés. Les jeunes d’aujourd’hui sont des consommateurs sélectifs – dans le choix de leurs chaussures de sport jusqu’à leurs propres livres. Ne sous-estimez pas leurs capacités.
  7. Il faut prendre un agent pour pouvoir publier des livres pour enfants. En dépit du marché actuel où sévit la concurrence, de nombreux éditeurs de livres pour enfants lisent encore des manuscrits envoyés spontanément et ils se réjouissent quand ils trouvent un bijou d’histoire dans leurs piles.
  8. Si j’envoie mon histoire à une maison d’édition, elle pourrait bien voler mon idée ! Les maisons d’édition ne voleront pas votre idée. D’abord, il est probable que votre idée ne soit pas entièrement originale. Vous connaissez le vieil adage : “Rien de nouveau sous le soleil.” Il n’y a pas une idée de livre qui n’ait déjà été inventée.
  9. Il faut que je protège mon travail par un droit d’auteur (copyright) avant de l’envoyer. Que vous fassiez ou non une demande de copyright, votre travail est déjà protégé par les lois sur le droit d’auteur. Inutile de marquer votre manuscrit d’un © : votre travail est quand même protégé. En utilisant ce procédé, tout ce que vous accomplirez est de paraître naïf aux yeux d’une maison d’édition. Si vous êtes quand même inquiet, vous pouvez vous assurer que votre travail sera protégé devant une cour de justice en en postant un exemplaire dans une enveloppe adressée à vos nom et adresse. Une fois que l’enveloppe vous est revenue, ne l’ouvrez pas. Gardez-la cachetée dans un classeur. Le cachet de la poste vous aidera à justifier la paternité de votre travail s’il y a lieu (NDE : Les dépôts de manuscrits, en France, se font à la SGDL, 38, rue du Fg-St-Jacques. 75014 Paris).

L’industrie du livre pour enfants


Peut-être serez-vous étonné d’apprendre que l’édition de livres pour enfants représente un gros marché. C’est pourtant vrai. En effet, si la taille du marché vous effleurait l’esprit pendant que vous réfléchissez à une idée de livre qui vous tient à cœur, votre inspiration en serait sans doute perturbée. Cependant, connaître un peu l’évolution de ce genre littéraire vous aidera certainement à travailler vos ouvrages.

Ecrire pour les enfants : est-ce vraiment votre créneau ?

Pouvez-vous répondre oui à toutes ces questions ?

  • Appréciez-vous le temps passé avec des enfants ? Les aimez-vous vraiment ?
  • Avez-vous un but plus noble que d’être publié ?
  • Ecrire pour les enfants est-il pour vous un travail passionnant, ou avez-vous choisi ce domaine parce que vous pensez qu’il est plus facile d’écrire pour les enfants que pour les adultes ?
  • Aimez-vous vraiment lire des livres écrits pour les jeunes lecteurs ? Vous arrive-t-il souvent de choisir de lire des livres écrits pour les enfants plutôt que pour les adultes ?
  • Etes-vous disposé à travailler dur, non seulement sur votre écriture, mais à la recherche et à la connaissance du marché ?
  • Etes-vous ouvert à l’exploration du large éventail de la littérature offerte aux enfants ?
  • Avez-vous réfléchi au rôle que jouent les bons livres dans la vie des enfants ?

Par exemple, jusqu’à la fin des années 1960, l’édition du livre pour enfants occupait une part assez réduite du marché global de l’édition. Les maisons d’édition ne publiaient que quelques nouveautés par année et se fiaient à un petit nombre d’auteurs reconnus.

Tout cela a changé. Les publications pour enfants ont augmenté dans les années 1970, et cette croissance a transformé un charmant petit secteur du monde du livre en un marché colossal.

Le processus de croissance fut ardu. Les maisons d’édition ont fusionné, pour prendre l’exemple des Etats-Unis. Les éditeurs passaient d’un genre à l’autre, et leurs auteurs les suivaient souvent. Puis, au tournant des années 1990, pendant un temps, le chaos le plus total a régné dans le monde de l’édition des livres pour enfants.

Ensuite, la tendance s’est précisée. Bien qu’il y ait encore des mouvements d’éditeurs, des fusions et des...